image
image
image
image

Matériel


J’ai découvert la photographie animalière en 2006 et ai très vite pris plaisir à immortaliser ces moments d’intimité passés avec la nature.

D’abord avec un reflex argentique suivi par le premier compact numérique de la famille, puis voyant que la passion était là, j’ai décidé de m’acheter mon premier appareil photo numérique, un bridge, le Lumix FZ18 auquel j’associe un téléconvertisseur TC E15ED Nikon. Ensemble nous avons vadrouillé à droite à gauche sans nous épargner les difficultés de la nature (sable, pluie, neige, vase, chaleur estivale, froid montagnard...).

 Depuis quelques temps, j’essaie d’apprivoiser un 300mm F4 Canon monté sur un Eos 450D…

Pour me trouver au plus près de mon sujet j’utilise différents stratagèmes :

- L’affut flottant :

Caché sous une sorte de tente de camouflage flottant sur un radeau, je parcours les zones humides peu profondes à la recherche d’animaux. Une fois le sujet repéré, l’approche commence, lente et délicate. Cette technique procure de grandes sensations car on est au niveau de l’eau. Les oiseaux peuvent nous accepter comme un élément du paysage et vouloir venir s’y réfugier comme cela m’est arrivé avec une nichée de foulques…

- L'affut fixe :

A la suite d’un repérage très précis, je décide de monter un affut sur un endroit fréquenté par les animaux. J’ai différents affuts fixes que je laisse sur place ou démonte à chaque sortie. Ils sont faits à partir de toiles ou de filets de camouflage, et pour les intégrer dans le paysage, j’utilise des matériaux présents sur place. Une des technique que j’apprécie pour les oiseaux d’eau consiste à trouver un étier, sorte de rivière qui se vide et se remplit au gré des marées, et d’y placer un affut à proximité. Je m’y poste à marée basse et il ne reste plus qu’à attendre la montante pour que le flot me rabatte les oiseaux…


- L’approche :

Je me déplace très lentement sur un territoire que je sais fréquenté. L’idée étant de surprendre un animal et de pouvoir s’en approcher sans que celui-ci ne m’ait repéré. Tenue neutre, silence, odeur masquée par le vent sont de rigueur pour une approche à pied…